fbpx

Comment re-câbler votre cerveau pour la réussite.

Une publication de mai 2014 sur les neurosciences suggère que vous pouvez littéralement « modifier » votre mémoire.

Voici ce que cette grande percée peut signifier pour vous.

Vous voulez réussir. Tout le monde le voudrait, ou du moins presque tout le monde. Mais les paroles que vous utilisez peuvent compromettre vos chances de réussite. Les choses que vous dites au bureau, peu importe si elles vous semblent totalement inoffensives, peuvent vous laisser en bas de l'échelle dans votre carrière et mettre cette première position que vous rêver de rejoindre a des années lumières. 

Votre carrière est trop importante pour être détruite par quelques phrases négatives. Voici les sept choses que vous devriez éviter dans votre vocabulaire au travail si vous voulez atteindre le succès que vous méritez:

1. « ce n'est pas dans mon cahier des charges. »

Quand vous avez accepté votre position actuelle, vous aviez une bonne idée de ce que les responsabilités et la charge de travail du rôle entraîneraient.

Au fil des mois ou des années, puisque vous vous êtes installé dans votre métier, votre rôle c’est élargi et a changé de forme. Certains de ces changements ont probablement été bons, tandis que d'autres ont fait que vous rêvez des fois à des jours plus simples. Lorsque votre patron ou votre responsable ajoute une autre responsabilité sur vos épaules déjà bien remplies, il peut être tentant de sortir ce bijou classique d'évitement du travail.

 Vous avez sans doute prononcé ces mots des milliers de fois...

"Je dois".

  Combien de fois avez-vous prononcé cette expression? Des milliers de fois sans doute.

"Je dois faire du rangement."

"Je dois terminer ce travail."

"Je dois me taire."

"Je dois amener ma voiture au garage."

"Je dois arrêter de fumer."

"Je dois prendre le bus."

"Je dois faire attention."

"Je dois maigrir."

"Je dois payer..."

etc.

 J'aimerais vous proposer une petite expérience.

Comment créer une Attitude Positive

Une attitude positive n'est jamais automatique. Il faut la travailler! Voici 7 clefs pour devenir un maître du positivisme et de votre  l'esprit.

Une attitude positive, optimiste et enthousiaste facilite tout dans la vie et dans les affaires. Une attitude positive vous aide à remonter quand vous êtes en bas et vous permet de mettre le turbo lorsque vous êtes déjà sur le bon chemin.

Un de mes films préférés est Forrest Gump. Voici un gars qui ne savait pas qu'il n'était pas censé pouvoir réussir certaine chose pour atteindre les sommets.

Il l'a juste fait.

Il a couru à travers le pays, a joué au tennis de table au niveau des championnats du monde, sauvé ses amis d'une mort certaine dans une jungle du Vietnam et démonté son fusil en un temps record pour ne nommer que quelques-unes de ses réalisations. Il n'était pas assez « intelligent » pour savoir que les humains normaux « ne peuvent pas» réussir ces différentes choses.

Nous nous sommes tous programmés dans notre jeunesse à connaître notre direction générale dans la vie et par la-même nos limites.

Personne ne dit de nous « tu seras un avocat et gagneras 100’000 chf par année. » ou « tu seras un charpentier et gagneras 40’000 chf par année. » Grâce à une série d'expériences et principalement d'informations que nous recevons de nos parents, des médias, de nos professeurs, de notre entourage et d'autres, nous formons une image inconsciente de ce que nous devrions « être », de combien d'argent nous sommes dignes de gagner, de quelle attractivité nous sommes (et donc de quelle attractivité devrait être notre compagnon (compagne) de vie), etc… Et si à n’importe quel moment nous sommes « menacées » avec une réalisation à l'extérieur de nos frontières inconscientes dans ces secteurs, un sabotage intervient pour nous ramener dans « notre droit chemin ». Cela arrive afin que nous n’ayons pas de souffrance, pas mal et que nous ne se sentions pas la douleur d'être mal à l'aise, de se trouver dans l'inconnu, d'avoir violé notre programmation.

Vous voulez être plus heureux? J'ai de bonnes nouvelles et de mauvaises nouvelles à ce sujet.

Tout d'abord, les mauvaises nouvelles : les recherche montre qu'environ 33 à 50% de votre niveau de bonheur est héréditaire. Vos gènes dictent votre « niveau de bonheur. » Et en même temps, les recherches montrent maintenant que votre ADN peut et change grâce à la méditation et selon vos pensées.

Donc, qu’est-ce qui est venu en premier… La poule ou l’oeuf. Est-ce d’abord votre ADN qui vous donne moins de chance d’être heureux ou alors vos pensées ont changé votre ADN qui maintenant vous empêche d’être pleinement heureux??

Maintenant, une des premières bonne nouvelle. Selon le psychologue Sonja Lyubomirsky , 10 % de votre bonheur est due aux circonstances de votre vie et plus de 40% est le résultat de vos propres choix et perspectives personnelles : votre carrière, vos relations, vos amis, vos activités, votre niveau de santé et de forme...

Donc même si vous avez un thermomètre de niveau de bonheur réglé relativement bas, vous avez encore un contrôle important sur comment vous pouvez développer celui-ci et de toute façon pourrez le re-régler avec des outils comme la méditation. La clé est d'exercer ce contrôle en faisant des choix et de développer des habitudes qui peuvent vous rendre encore plus heureux.

Plus facile à dire qu'à faire ?


En fait, non:

Entourez-vous de personnes positives.

Comme le dit Jim Rohn, la qualité de notre vie correspond à la moyenne des cinq personnes avec qui nous passons le plus de temps. Passer du temps avec des gens négatifs et votre regard deviendra plus négatif. Passer du temps avec un de ces avocats du diable et vous vivrez et irez un et en enfer…