fbpx

Nelson Mandela, le célèbre leader sud africain qui a dirigé la lutte contre l'Apartheid est aussi connu pour avoir puisé une profonde sagesse dans ses longues années de prison.

Un jour, peu après sa sortie de prison, Nelson Mandela et une partie de son équipe ont emprunté un petit avion de tourisme. En plein vol, le moteur de l'appareil a commencé à crachoter... puis, soudain, l'hélice s'est arrêtée de tourner!

Nos vies deviennent tellement compliquées, pas du jour au lendemain mais petit à petit.

Les complications s'insinuent, s'empilent sur nous, en nous, une chose insignifiante à la fois.

Aujourd'hui, j'ai commandé quelque chose en ligne, demain, quelqu'un me donne un cadeau, je reçois quelque chose de gratuit, puis je décide que j'ai besoin de quelques nouveaux outils, d'un nouvel objet, qu'il me manque quelque chose. Une chose, un élément à la fois, le désordre s'accumule, car ce que je ne fais pas c'est d'éliminer, de purger les éléments du passé. Et nous nous étonnons du nombre de burn-out autour de nous!

Nous l’avons entendu des centaines de fois: notre perception crée notre réalité. La manière dont nous voyons notre vie et ce que nous croyons (sur nous, sur la vie, sur les autres, …) sont mêlés comme d’inséparables jumeaux. La question du verre à moitié plein ou à moitié vide est une vision imagée de la manière qu’ont certaines personnes de voir leur monde. 

Nous savons que les personnes optimistes vont dire que le verre est à moitié plein alors que les pessimistes disent qu’il est à moitié vide (aparté humoristique : le gestionnaire de projet, dira que le verre est deux fois plus grand que ce qu'il doit être, le réaliste dira que le verre contient la moitié de la quantité de liquide requis pour qu'il déborde).

Bien que je sois techniquement un optimiste, la vision du réaliste m’interpelle particulièrement.

Depuis des années, j’accompagne des entrepreneurs qui sont soit dans la phase de création de leur projet, soit ont déjà plusieurs années d’expériences, et après avoir analysé plusieurs centaines d’entre eux, l'une des raisons pour lesquelles ils ne sont pas encore où ils aimeraient être est la confiance (en eux et en leur capacité).

Dans la fourmilière d’un vaste monastère, il y avait un vieux moine discret, humble, un sans-grade, un obscur parmi les obscurs, un rien farfelu. Ses confrères le tenait pour un ignare, doublé d’un illuminé dans le sens commun, et non bouddhiste, de simple d’esprit. Il faut dire que malgré toutes les années passées à l’ombre des murs du monastère, il ne brillait pas par son érudition. Le vétéran boudait en effet la lecture des textes sacrés et, à la belle saison, passait le plus clair de son temps au bord d’un étang constellé de lotus, bercé par le murmure du vent, la psalmodie des insectes et le chant des oiseaux. Il y méditait distraitement assis sur un rocher, sous le monumental parasol d’un vieil arbre.

Il y a toujours une perte de temps pendant que vous travaillez. Identifiez les principaux éléments et contrôlez au mieux le temps consacré à chaque tâche.

Où part le temps ?

D’après une enquête menée dans plusieurs entreprises américaines, les principaux éléments qui font perdre du temps pendant les heures de travail sont les suivants :

  • Arriver en retard
  • Partir avant l’heure
  • Prolonger l’heure du déjeuner
  • Prolonger les bavardages
  • S’occuper de ses affaires personnelles
  • Lecture de journaux ou magazines (sans rapport avec le travail)
  • Téléphones personnels
  • Surfer sur le web

Ce qui est intéressant, c’est que les personnes concernées ne semblent avoir aucune conscience de l’importance