Depuis un certain temps, j’écris des articles sur les différents enseignements que j’ai reçus ou suivis. J’ai en effet découvert que je pouvais aider les gens en partageant ce savoir. Des fois cette aide est immédiate, d’autre fois elle va prendre plus de temps à faire son effets, mais effets il y a toujours.

A force de partager, j’ai aussi remarqué que bon nombre de personnes ne savent pas vraiment comment je peux les aider. En effet, le savoir est une chose importante, mais seul l’application de celui démontre le vrai savoir. C’est aujourd’hui devenu mon métier, aider les gens à appliquer ce qu’ils savent ou viennent d’apprendre. Par exemple, nous savons tous comment perdre du poids (manger moins, faire de l’exercice, manger mieux, éviter le sucre,…) et malgré ce savoir de nombreuses personnes vivent en surpoids.

Donc même si je ne suis pas expert en nutrition, (en fait je le suis, étant l’apprenti d’un des plus grand expert actuel dans le domaine - mais ce n’est pas le sujet de l’article) je peux aujourd’hui aider les personnes en surpoids à éliminer ce surplus de leur vie.

En effet, comme le système opérateur de l’ordinateur, votre cerveau est un miracle d’efficacité. Une chose qu’il fait étonnamment bien consiste à prendre des modèles répétés et de les transformer en habitudes et en réactions automatiques.

 

Si vous souriez quand vous voyez le visage d’un ami, votre cerveau a créé une réaction par défaut. Dans ce cas une réaction positive et vous faisant du bien. Si vous n’arrivez pas à terminer un repas au restaurant sans commander votre dessert, c’est aussi une réaction par défaut, mais une pouvant avoir à long terme un impact négatif sur votre santé.

Contrairement à un ordinateur, le cerveau humain peut décider de changer un “câblage” afin que les anciennes voies de l’information s’affaiblissent et que les réactions indésirables s’effacent totalement. Oui je le dis bien, totalement.

Mais comment cela fonctionne-t-il?

La plupart des gens ont des bonnes et des mauvaises habitudes et ils ont l’impression qu’il n’est pas facile de se débarrasser, de modifier les mauvaises. Même qu’il est impossible de s’en séparer, nous entrons alors dans les phénomènes d’addiction et de la lutte contre les dépendances. Ces addictions semblent être des réponses intégré prennent le contrôle de notre volonté. Généralement nous faisons alors attention aux résultats inhérents à ces dépendances: prise de poids, faiblesse émotionnel, burnout,… Etant donné que le résultat provient d’une activité ou d’une façon de fonctionner, nous pensons que la solution est d’arrêter de manger autant (ou de faire de l’exercice, ou de travailler moins, ou de…) Mais cette approche n’est en fait qu’un pas en arrière, ce qui explique d’ailleurs que 98% des personnes pratiquant un régime alimentaire n’arrivent à éliminer qu’en moyenne 2kg après deux ans.

La racine de toutes vos habitudes et comportements, les négatifs comme les positifs d’ailleurs se trouvent à l’intérieur, dans votre subconscient, dans la partie inconsciente de votre cerveau, l’endroit où vos préjugés, où vos croyances, où vos jugements, où vos certitudes, où vos vérités ont pris racine. Si vous croyez que manger vous rend plus heureux, votre cerveau fera une connexion par défaut. Chaque fois que vous vous sentirez triste, vous allez avoir une réaction chimique automatique qui vous incitera à manger. Donc la vraie question à se poser est comment faire pour modifier les paramètres par défauts de votre cerveau?

Le cerveau ne peut pas faire cela tout seul, pas plus qu’une voiture en panne ne peut se réparer par elle-même.

Au lien de cela, vous devez prendre le rôle de réparateur du cerveau, de son guérisseur et de celui de professeur. Mais vous allez me dire que vous n’avez aucune expérience dans ces rôles.

Les trois rôles vont vous venir naturellement une fois que vous aurez adopter l’idée comment un projet conscient de réparation de vos connexion.

Le réparateur (la réparatrice) localise les mécanismes cassés et est programmé pour les remplacer et les réparer.


Le guérisseur (la guérisseuse) traite les aspects blessés et apporte du réconfort et de l’attention, de l’amour.


Le professeur (la professeure) s’oppose aux mauvaises idées, aux idées destructrices qui font partie de la réponse automatique et par défaut et il introduit des nouvelles façons de penser, une nouvelle sagesse.

Peu importe, la “déviance” que vous avez, vous pouvez appliquer cette approche à trois volets. Nous allons utiliser un challenge personnel à titre d’exemple. La plupart des challenges personnels commencent avec un auto-jugement. L’automatisme par défaut est alors: “je ne suis pas assez bon, je ne suis pas assez bien, je ne suis pas la bonne personne” Ce programme peut s’appliquer à n’importe quoi: votre apparence physique, votre aptitude à parler en public, votre efficacité au travail, votre facilité à socialiser, commencer un nouveau projet; peu importe le but recherché.

Après avoir pris conscience de la problématique interne, vous pouvez l’aborder en utilisant vos trois rôles.

Réparateur: Quand vous avez une réponse interne décourageante et que vous sentez inadéquate, arrêtez-vous et dites-vous: “ c’est une réponse par défaut, un automatisme qui n’a rien à voir avec la réalité. Je peux devenir la personne idéale si j’en ai envie. La seul chose que cela demande c’est du temps et de la pratique. Je vais dire à ce programme que je n’ai plus besoin de lui. Ensuite je vais préparer un plan et le mettrais en place pour devenir meilleur et m’approcher de mon but. Le choix est uniquement le mien. “

Guérisseur: Après avoir repoussé la réponse auto-destructive automatique, il faut maintenant vous occuper des résidus, des miettes qui restent. Il s’agit des mauvais souvenirs, des blessures sentimentales, de la dépression, de la timidité, d’un sentiment d’infériorité, d’anxiété. La problématique interne a créé ces séquelles, ces restes et ils sont réels. Préparez-vous à les guérir en utilisant un groupe de support, un thérapeute, un confident. Approchez cela comme si vous étiez un médecin voulant aider un ami. En d’autres termes, soyez assez objectifs, adopter une attitude aimante et travailler à vote propre rythme.

Professeur: Introduisez de nouveaux concepts qui froment une meilleure réponse par défaut. Au lieu de “ Je ne suis pas assez bon”, les réponses suivantes sont celles que vous pouvez vous entrainer à adopter et utiliser: 

  • Je n’ai pas à faire cela tout seul. Je peux demander de l’aide.
  • Je suis bon pour beaucoup de choses déjà. Voyons voir si je peux ajouter une nouvelle.
  • Je n'ai pas à viser des résultats parfaits. Je vais faire ce que je peux.
  • Je vais trouver de la satisfaction dans tout ce que je réalise, même si ce n'est pas totalement fini.
  • Je n'ai pas besoin d'être ma propre critique.

Chaque fois que vous sentez un préjugé défavorable, vous être chuchoter à l'oreille, ces nouvelles phrase s’avéreront être très efficace en annulant ce bruit de fond, surtout si vous les répétez régulièrement. En réalité, vous êtes le réparateur, le guérisseur et le maître de votre cerveau. En embrassant ces rôles, vous apporterez un pouvoir personnel renouvelé dans votre vie et développerez votre conscience en même temps.

Il faut aussi vous rappeler que nous arrivons facilement à changer nos bonnes habitudes en de mauvaise, donc le changement est bien plus facile que ce que vous pouviez croire.

 

J'espère que vous avez apprécié la lecture de ce billet. Dans l'affirmative, pensez à cliquer sur « Like » et à le partager avec d'autres qui peuvent le juger utile.

J'apprécierais aussi que vous preniez une minute pour commenter cet article. C'est le meilleur encouragement pour moi de continuer à écrire et de partager les connaissances que j'ai cumulées ces dernières années.

 

 

 

Log in

create an account